La presse

 

24 août 2017 - La libre Belgique

A l'image des émissions de cuisine qui remportent un franc succès à la télé, les compagnies jeune public n'hésitent pas a faire découvrir aux enfants l'envers du décor tout en théâtralisant le quotidien. Derrière leur plan de travail, en un tour de main, Patrick Huysman, à l'écriture et au moulin, et Susan Yates aux fourneaux deviennent reine et roi, transformant leur toque en couronne d'intronisation. Sur fond de musique de Lully, ou apparentée, ils s'inventent un petit prince à coup de citron aux yeux de girofle. Car c'est cela aussi, le théâtre jeune public : la capacité de sacraliser les objets qui nous entourent, de leur donner vie avec deux ou trois ingrédients et de faire d'un agrume une marionnette bien vivante, choyée par deux parents gâteaux, c’est le cas de le dire. Ou comment la cuisine devient le théâtre d'une vie de famille aussi gourmande que gourmette, la préparation d'une omelette soufflée, un acte artistique et la confection d'une mousse de céleri au chocolat blanc, botte secrète d'un grand étoilé à Paris, un bouquet final. Mise en scène par Didier de Neck pour enfants dès 4 ans, "Le jour de la soupe" allie leurs besoins primaires, secondaires voire tertiaires.

Laurence Bertels

22 août - Rue du Théâtre

Le goût savoureux du partage
Puisqu’il y a des chefs cuisiniers à la télé, pourquoi pas au théâtre ? Et, quand il s’agit d’un public de tout petits, pourquoi ne pas leur mettre l’eau à la bouche grâce à une histoire et une ou deux recettes à leur portée ? Une reine et un roi ont pour couronne une toque de chef coq. Le monarque aime cuisiner et prépare une omelette soufflée. La reine, elle, aimerait un enfant. Qu’à cela ne tienne, il suffit de s’emparer d’un citron, de lui ajouter deux clous de girofle pour les yeux, de l’installer dans une manique, et voici un gentil bébé qui pourra assister aux opérations culinaires pendant que ses petits confrères humains regardent avec lui. Avec l’humour qui les caractérise, Susan Yeates et Patrick Huysman concilient narration et cuisson pour le plaisir de tous. Le jeune prince jaune y met d’ailleurs du sien car il a ses petits caprices personnels. Même s’il est de bonne volonté, il n’est pas très efficace à la vaisselle dans la mesure où il préfère les plongeons dans l’évier. Nous ressortons de cette démonstration gastronomique tendre, plein de douceur partagée avec un échantillon de céleri rave au chocolat blanc et l’envie de nous mettre au fourneau avec des galopins gourmands qui cuisinent avec nous, parents ou grands-parents. Et puis, entre-temps, n’oubliez pas de goûter les quartiers de pommes au gingembre et à la cannelle ! Mmmm !

Michel Voiturier